Zohar Roffe

Zohar Roffe

Depuis Israel: 058 458 24 58  /  Depuis la France: 01 77 50 75 40  /  Depuis les USA: + 19173412026

09 Août 2017
Catégorie : Blog

 

Quand le « lachon hara » fait couler autre chose que de l’encre

 

« Les gens qu’on aime, on leur parle » me dit Julien, le regard droit, sûr de lui, presque grave. Mon patient n’a pas la langue dans sa poche, lorsque quelque chose ne lui convient pas, il le dit et agit à l’avenant. Julien sait que j’apprécie sa franchise, plus même, je l’estime. C’est un trésor. L’apanage des gens qui aiment vraiment est hélas une denrée rare.

14 Septembre 2016
Catégorie : Blog

Vous n'aimez pas cela, et surtout, vous ne savez pas comment vous y prendre. Parler à vos enfants de l'insécurité, quand vous-mêmes ne savez que penser et quoi faire, c'est une gageure. Voici quelques repères pour vous y aider, des conseils et surtout des explications pour que vous compreniez pourquoi vous agirez ainsi mieux dans l'intérêt de vos enfants et dans le vôtre. Et puis surtout, si vous-mêmes vous sentez désorientés, fragilisés par les annonces d'attentats, d'attaque ou tout autre menace, ne culpabilisez pas. Vous n'avez pas à être un super Papa ni une super Maman. Vous avez le droit d'être fragiles parfois. En revanche, votre devoir est de le reconnaître et de vous faire aider. Voyons ensemble.

 

12 Septembre 2016
Catégorie : Blog

Un traumatisme est un choc pour l'organisme. Par définition, nous n'y sommes donc pas préparés et nous ne pouvons nous en prémunir. Certaines personnes sont mieux équipées psychologiquement et/ou physiologiquement pour, par la suite, surmonter le traumatisme. Cela étant, ces capacités font parfois défaut, et quand le choc est aussi extra-ordinaire qu'un attentat qui ressort de la science fiction, on n'est plus devant son écran de cinéma, on est dans la réalité et elle est insoutenable.

 

01 Juin 2016
Catégorie : Blog

Peut-être est-ce une phrase que tout le monde peut dire en décrivant son parcours de vie, peut-être seulement moi.

Quand j’ai décidé de faire mon alyah, instinctivement j’ai compris : « ça y est, je suis arrivée à destination”. Sans réfléchir trop longtemps, j’ai emballé mes affaires et me suis dit : “l’an prochain…en Israël”.

02 Février 2016
Catégorie : Témoignages

 

Texte à venir.

 

A. 38 ans, Herzliya

02 Février 2016
Catégorie : Témoignages

 

Merci Zohar, j'ai tout simplement retrouvé le goût de  vivre. Les cauchemars sont derrière mois. Je ne me réveille plus en sursaut et en sueur. Je n'ai plus des crises de panique dans les endroits publics. Je ne fuis plus au moindre claquement de porte. Ma femme m'a retrouvé, mes enfants aussi. Moi j'ai l'impression de n'avoir jamais vécu comme je vis aujourd'hui. 3 ans de thérapie psycho-corporelle, c'est ce qu'il a fallu pour commencer à voir le bout de mes angoisses invalidantes. Aujourd'hui je peux parler de la guerre, je peux le ranger dans un tiroir et l'en sortir sans crampes à l'estomac. J'ai retrouvé du travail, et mes amis. La cicatrice est encore là, mais elle me fiche la paix.

 

E. 55 ans, Tel-Aviv

 

02 Février 2016
Catégorie : Témoignages

 

Divorcer était pour moi un drame. Je n'arrivais plus à assumer mes responsabilités professionnelles, quant à m'occuper de mes enfants, c'était mission impossible. Je broyais du noir et je n'imaginais pas alors que des vieux fantômes d'abandon maternel me hantaient encore et rendaient la séparation plus terrible qu'elle ne devait l'être. Je ne croyais pas du tout aux exercices corporels, j'étais très sceptique voire dédaigneuse. Les techniques que Zohar propose sont redoutables d'efficacité. J'ai un peu peiné au début, mais j'ai compris plus tard combien cela me détendait et me permettait de laisser s'exprimer mes émotions sans en avoir peur et de sortir de mes répétitions morbides. Il y a encore du travail mais j'ai l'impression d'avoir déposé un poids énorme.  En un an, j'ai repris une vie normale et je n'ai plus honte de regarder mes enfants.

 

L. 37 ans, Haifa

 

02 Février 2016
Catégorie : Témoignages

 

Cela fait un 15 mois que je vois Zohar chaque semaine. Zohar m'a aidée à trouver mon moi, à être contente de moi, heureuse dans ma vie et surtout à apprendre à avoir confiance en moi. Chose qui me paraissait tout simplement impossible. Il y a clairement dans ma vie un 'avant Zohar' et un 'après Zohar' et pour rien au monde je ne retournerai au 'avant' car je me suis trouvée et m'améliore tous les jours. Zohar m'a aidée à trouver l'amour de ma vie et me sentir bien avec lui et avec moi. Je ne pourrai jamais la remercier assez.

 

J. 33 ans, Tel-Aviv

02 Février 2016
Catégorie : Témoignages

 

La psychothérapie était pour moi un recours ultime auquel je ne pensais que par dépit. Je vivais seul depuis toujours et désespérais de pouvoir construire une relation. La honte d'être aussi socialement incompatible me faisait m'enfoncer dans des réflexes défensifs et la certitude que j'allais mourir isolé. Dès les premières séances, j'ai été sous le choc de sentir une telle compréhension de ce que je vivais, à tel point que je me demande aujourd'hui pourquoi je ne suis pas venu avant. J'ai enfin compris comment je répétais des attitudes d'échec causées par des traumatismes précoces, et Zohar m'a beaucoup aidé, très subtilement, à trouver les moyens de réussir là où je me perdais régulièrement.

 

A. 45 ans, Raanana

25 Février 2014
Catégorie : Blog

Etre psy c’est juste un moyen, la finalité est d’aider les hommes et les femmes qui me font confiance à devenir ce qu’ils sont : des libres penseurs, libres acteurs et actrices de leur vie, j’ai bien dit la leur, pas celle qu’on voudrait pour eux. Au choix de cet objectif il y a plusieurs raisons. Tout d’abord, mon chemin, ma vie, ma conviction m’ont montré que je suis là pour réaliser ma nature profonde, c’est-à-dire pour exprimer au plus juste la vérité que je sens en moi. Pour faire simple, nous avons, chacun d’entre nous, une vie à l’intérieur qui essaye de se dire de la façon la plus aisée, la plus authentique et la plus audible qui soit. 

            

Français / English / עברית